201204_09

— Vous n’auriez pas un mouchoir, s’il vous plaît ?
— Vous dites ?
— Je vous demande si vous auriez un mouchoir en papier à me donner.
— Désolé mon gars. C’est contraire à mes principes.
— Vos principes ?
— Rien ne vaut un bon mouchoir en tissu.
— Avec des carreaux rouges et blancs ? Je prends.
— Je n’en ai pas non plus. Il va falloir ravaler votre bave ; ce sera plus écolo.
— Je comprends, mais je peine à déglutir. Et un essuie-tout, vous auriez ?
— Pareil ! C’est mauvais pour mon bilan carbone.
— Je peux peut-être m’essuyer sur votre plastron ?
— C’est dégoûtant !
— Dégoûtant ? Mais vous plaisantez. On fabrique de la crème pour le visage avec de la bave d’escargot. Le coq, lui-même, en est adepte, sur le jabot, essentiellement.
— Eh bien, allez voir le coq, s’il est si complaisant !
— Le bébé chat me l’a interdit. Vous êtes sûr, pour votre plastron ?
— Tirez-vous !
— Tout doux… C’était juste pour vous rendre service !

Ce contenu a été publié dans Photocriture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à 201204_09

  1. Cyrille dit :

    C’est une fable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *