201111_01

On l’a trouvée prostrée au pied d’un horodateur, les cheveux collés par du sang, une passoire en métal serrée contre son cœur. Depuis combien de temps était-elle là ? Personne ne savait. Quand les pompiers sont arrivés, ils l’ont vite recouverte d’une couverture de survie. Ils ont dû la porter ; elle ne voulait pas marcher. Ils l’ont confiée ensuite à des infirmiers qui l’ont lavée et ont soigné la plaie à sa tête. Elle ne voulait pas manger. Elle ne voulait pas boire. Elle ne parlait pas non plus.
On lui a pris ses vêtements et prêté une blouse d’hôpital. Elle n’avait pas de papiers. La police a été prévenue. Elle a pris des photos de son visage, des empreintes de ses doigts et a emporté la passoire. Puis elle est repartie. On l’a installée dans une chambre. Des médecins sont arrivés. Ils l’ont à leur tour pressée de questions sans obtenir plus de réponses et l’on fait transporter dans un autre hôpital. Elle ne marchait toujours pas, pas plus qu’elle ne parlait. On a tenté de la nourrir par force. Elle a crié. Alors on l’a attachée au lit et on a tiré les rideaux.
Des médecins ont posé un diagnostic et décidé qu’elle devait rester là, au moins le temps que l’on trouvât qui elle était. Un juge est venu aussi. Puis un prêtre. Tous l’appelaient « madame », faute de mieux. Elle était seule dans sa chambre. Elle fermait les yeux jour et nuit. On tentait parfois de la détacher. Elle criait aussitôt. On la ligotait par ricochet. On la lavait une fois par jour. On lui donnait des médicaments par la perfusion. Ses muscles fondaient. On augmenta la dose de vitamines.
Un infirmier la trouva morte un matin de juillet. On emporta son corps sur une civière. On nettoya la chambre en suivant le protocole. On l’enterra le surlendemain dans la carré des indigents. L’histoire s’arrête là. On ne saura jamais où et quand elle avait commencé.

Cy Jung®

Ce contenu a été publié dans Photocriture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *