201108_07

Ils ont dit que si je prenais sagement mes pilules, que si je participais aux ateliers et aux promenades, que si j’allais parler avec les autres, trois fois par semaine, je n’aurais plus mal. Comment peuvent-ils savoir ce que je ressens ? Ils semblent si loin, dans leurs blouses blanches et leurs mots que je ne comprends pas. Ils m’ont passé la tête dans un tube, pour voir… Qu’ont-ils vu ? Ils ne me l’ont pas dit. Ils ne me font pas confiance. Ils pensent que je suis malade mais j’ignore de quoi je souffre.
Je souffre, c’est tout.
Et ça, que peuvent-ils y faire ?
J’ai promis, alors je prends mes pilules et vais parler trois fois par semaine avec les autres. Je fais de la poterie et du dessin. Je produis des tas et des taches. Ce n’est pas joli mais cela leur fait plaisir. Je vais marcher dans la cour, quand c’est l’heure. Et je souris à tout le monde. C’est important, de sourire, si des fois le mal voulait se laisser convaincre d’aller sévir chez quelqu’un qui ferait la moue.
C’est idiot. Le mal, il est bien avec moi. J’en prends soin.
Il n’a aucune raison de partir.
Je lui donne des pilules et je vais parler trois fois par semaine avec les autres. Je marche dans la cour. Je souris. Je fais des tas de terre et des jets de peinture. J’en mets partout, comme si ma cervelle s’éparpillait sur la toile. Ce n’est pas beau. Cela leur fait plaisir. Je suis sage.
Et je souffre toujours.
Cela remonte par les veines et circule dans tout le corps. Et mon cerveau s’étale sur la toile. Il se met en crêpe. Ils sont contents. La douleur s’exprime, croient-ils. Comment peuvent-ils à ce point ne pas savoir de quoi ils parlent ?

Cy Jung®

Ce contenu a été publié dans Photocriture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à 201108_07

  1. Voyages immobiles dit :

    Texte très fort. A diffuser. Absolument. A mon sens aucun lien avec la photo … et puis le non sens apparait … et là le lien entre photo et texte est tellement fort … Comment savoir ce qui est à l’endroit, ce qui est à l’envers?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *