201007_01

Comment passer de l’état de pierre à celui de plume, et voler ? Cela faisait des années que Sidonie se posait cette question tous les matins quand il s’agissait de déplier ses ailes et sourire au jour nouveau.
Au départ, elle pensait que le problème était de nature sonore. Elle essaya plusieurs sortes de réveil, des qui retentissaient plus ou moins fort, plus ou moins vite, dans les graves, dans les aigus, des qui diffusaient des mélodies douces ou criardes. Elle loua ensuite les services d’un sonneur qui expérimenta les cloches, le clairon, diverses percussions et le banjo. Rien n’y fit. N’était-ce pas justement le bruit qui, d’entrée, plombait son métabolisme ? Elle s’intéressa à la lumière : lampe qui reproduisait l’aube, stroboscope, statue mariale diffusant une lueur divine… Sidonie était désespérée.
Sur les conseils de moult internautes croisés sur des forums, elle développa les pires stratégies : seau d’eau monté sur bascule qui l’inondait à heure dite ; rongeur, puis piton, puis mygale, libérés de leur cage au moment choisi ; éjection automatique par vérins hydrauliques ; remède purgatif à effet différé ; réintroduction de sa mère dans son appartement… Elle tenta enfin toute la gamme des méthodes agissant sur le psychisme, de la PNL à l’hypnose, en passant l’art thérapie, la cure analytique et la récitation de tantras. C’était sans issue. Jamais Sidonie ne serait suffisamment légère pour se couler dans le souffle de l’aube et s’envoler au point du jour.
Puis, un matin, sans prévenir, elle entrouvrit sa paupière gauche et le miracle se produisit. Son corps était léger. Son cœur battait avec entrain. Son sourire était d’ange. Et, toutes ailes déployées, elle alla préparer le petit-déjeuner. C’était donc ça, l’amour ? L’amour…

Cy Jung®

Ce contenu a été publié dans Photocriture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *