200807_04

Les premiers ricochent sur les fameux bouquets de plumes blanches que Michelet attribue à Henri IV à la bataille d’Ivry, un sur son casque, l’autre sur la tête de son cheval. Les seconds, moins portés sur l’histoire de France, évoquent la partie supérieure d’une lampe d’église au dessus du culot, quand les troisièmes rapportent ladite branche du chandelier à la surface triangulaire du pendentif d’une voûte. Les quatrièmes préfèrent diffuser une parole bucolique sur le mélange de rayures de différentes teintes dans la corolle d’une fleur comme ce peut être le cas avec une anémone et disserter avec les cinquièmes qui aiment la faune aquatique dont quelques parties sont formées de plumes. On reste quelques instants dans les affaires maritimes avec les sixièmes qui parlent d’artifice employé dans les brûlots, ceux-ci étant des petits navires chargés de matières inflammables destinés à incendier les autres navires par leur propre combustion. C’est un peu abscons, on vous l’accorde, mais vous comprendrez mieux les septièmes qui décrivent une sorte de fond qui sépare une fontaine sablée en plusieurs parties, et mieux encore les huitièmes qui nous ramènent à la réalité tangible de la partie d’une marmite ou d’une chaudière qui n’entre pas dans la maçonnerie du fourneau. Et voilà que les neuvièmes nous invitent à considérer l’ouvrage par le truchement de la serrurerie qui indique qu’il s’agit de feuilles découpées dans une platine. Il y a enfin ces dixièmes qui proposent de déguster des oreilles de cochon panées et cuites sur le gril. Miam !
Aurait-on fait le tour de la question ? Bien sûr que non car il reste à envisager quelques expressions, locutions et autres sens figuratifs ou métaphoriques. Savez-vous par exemple qu’il peut être question d’une coiffure portée par un mari trompé par sa femme ? Vous l’ignoriez ? On vous pardonne. Vous ne pouvez pas tout savoir. Ou presque.

Cy Jung®

Ce contenu a été publié dans Photocriture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *