200607_04

Damien occupait une place assez particulière dans la fanfare. Son instrument le rangeait en fin de marche alors qu’il était le plus petit des musiciens. Chacun s’accordait à dire que cela rendait l’équipage assez ridicule mais comment faire ? La grosse caisse ne pouvait tout de même pas marcher en avant ! Cela ne se faisait pas, pour des raisons mélodiques, bien sûr. La musique, comme toute chose, avait un ordre auquel il ne fallait pas déroger.
Et l’esthétique ? Elle en avait un aussi. Et le petit Damien, si petit qu’il allait jusqu’à disparaître derrière sa grosse caisse, cassait véritablement l’esthétique de la troupe. On aurait dit une boule, sur pattes. Si au moins il avait été capable de rouler sur lui-même, le sensationnel aurait subrogé le grotesque. Il n’en était rien et, désespérément, la grosse caisse trottinait, en cadence.
On avait bien songé à faire changer Damien d’instrument. À la réflexion, on s’était abstenus, considérant qu’il ne serait jamais assez grand pour ne pas casser l’harmonie et que, de toute façon, on avait besoin de lui à cet endroit de la partition. Car il fallait en convenir : le « petit à la grosse », c’était désormais son surnom, savait s’y prendre et jamais la musique n’avait eu plus fine et subtile percussion.
Et Damien souriait sous le feu de sa mailloche.

Cy Jung®

Ce contenu a été publié dans Photocriture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *