200508_24

— Attention !
Nous rentrons du collège. Nous bavardons. Nous sommes bonnes camarades. La rue n’est pas large. Les voitures particulières y croisent les cars scolaires.
— Attention !
Non. Je ne le dis qu’une fois, je crois. Je mets mon bras gauche devant son buste. Je recule d’un pas. Elle s’appelait… Elle s’appelait… Je ne me souviens pas. Comment puis-je ne pas me souvenir ? Le car arrive et passe devant moi. J’ai reculé d’un pas. Il me frôle. Mon bras est devant son buste. Son manteau s’enroule dans la roue avant du car. C’est un manteau de laine, avec une ceinture. Beige, je crois.
— Non !
Je ne sais pas si j’ai dit ça. Son manteau l’emporte. Son corps passe sous mon bras. Elle part avec le car. Je suis pétrifiée. Son cartable est par terre. Le car s’arrête à dix, vingt mètres. J’entends des cris. Je sais. Je ne veux pas voir. Je prends mon sac sous le bras et je cours, je cours, en sens opposé. Je cours. Je pleure. Je crie.
— Maman !
J’arrive au bout de la rue. Je traverse la nationale. J’entre dans la cour. Le bureau de maman est au premier étage. Je grimpe. J’ai mal. Je manque d’air. Mes larmes sont des bouillons. J’entre dans le bureau de maman. Un enfant est là. Elle ne sait rien. Un deux-tons déchire mes pleurs. Elle comprend que c’est grave. Elle s’excuse auprès de l’enfant d’interrompre son travail et me serre fort contre elle. Elle me serre fort.
J’ai si peur encore.

Cy Jung®

Ce contenu a été publié dans Photocriture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *