200507_01

Les voyages forment la jeunesse. Partir, c’est mourir un peu. Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras. Malheureux au jeu, heureux en amour. Tout vient à point, qui sait attendre. La loi du plus fort est toujours la meilleure. Petit à petit, l’oiseau fait son nid. La nuit porte conseil. Tous les chemins mènent à Rome. Dieu reconnaîtra les siens. Errare humanum est, perseverare diabolicum. L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. Mariage pluvieux, mariage heureux. Bien mal acquis ne profite jamais. Femmes à lunettes, femmes à quéquettes. Une hirondelle ne fait pas le printemps. Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse. Noël au balcon, Pâques au tison. Rien ne sert de courir, il faut partir à point. Qui trop embrasse mal étreint. Compromis, chose due. Alea jacta est. Qui vole un œuf vole un bœuf. En mai, fais ce qu’il te plaît. Impossible n’est pas français. Il faut rendre à César ce qui appartient à César. Dura lex sed lex. Ne remets jamais à demain ce que tu peux faire le jour même. L’argent ne fait pas le bonheur. C’est en forgeant que l’on devient forgeron. Après la pluie vient le beau temps. Un de perdu, dix de retrouvés. Qui sème le vent récolte la tempête. Il faut battre le fer tant qu’il est chaud. Si vis pacem, para bellum. On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs. Qui ne dit mot consent. L’espoir fait vivre. Rira bien qui rira le dernier. L’enfer est pavé de bonnes intentions. Mieux vaut être riche et en bonne santé que pauvre et malade. À toute chose malheur est bon. Qui vivra verra. La foi soulève des montagnes. Qui dort dîne. Faute de grives, on mange des merles. Aide-toi et le Ciel t’aidera. Advienne que pourra. Honnis soit qui mal y pense. Aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années. À la guerre comme à la guerre. Tel père, tel fils. Le mieux est l’ennemi du bien. Il n’y a pas de fumée sans feu. Aux grands maux les grands remèdes. À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. Pierre qui roule n’amasse pas mousse. L’amour est aveugle. Les absents ont toujours tort. Les histoires les plus courtes sont toujours les meilleures. Dont acte.

Cy Jung®

Ce contenu a été publié dans Photocriture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à 200507_01

  1. Voyages immobiles dit :

    « Le voyage commence quand on s’arrête » …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *