200105_15

Je m’en grillerais volontiers une petite. Cela me manque, quelque chose dans la bouche.
Un baiser.
Un bonbon. Ses lèvres. Et son souffle sucré.
Je fourre mon nez dans son cou, mes mains sur ses hanches, tout contre sa peau. Mes lunettes sautent. Ma langue frétille. Mes paumes glissent sur ses fesses, doigts en avant. Mon ventre se colle au sien. Mon pubis se cogne.
— Toc ! Toc !
Mais qui va là ? Qui me dérange ? Je grogne et je me lève. J’ouvre la porte palière.
— Marchand de tapis !
Et ma main… Je lui claque la porte au nez. J’avale la dernière gorgée de café froid resté au fond de la tasse. Je reprends une cigarette. Elle tourne quelques instants entre mes doigts. Et je la caresse, tout du long. Je la porte entre mes lèvres en prenant soin de ne pas mouiller le filtre. La pierre du briquet allume le gaz et la flamme se propage. Le crépitement du tabac flatte mon oreille. La première bouffée cajole mon sang. Je respire, fort. Je veux qu’elle m’enivre, que mes doigts retournent vers ses fesses, que mes paumes les gobent et que ses baisers me reviennent. Son sourire m’emporte. Je suffoque sous les volutes de ma chair en ébullition. Je chasse d’une pichenette une cendre. Je lève les yeux. La lumière m’éblouit. Je reviens dans son cou. Un baiser. Encore un baiser. Et je fais sauter du pouce et de l’index le bouton supérieur de son pantalon.
— Toc ! Toc !
Qui me dérange encore ?
C’est elle. C’est certain. Je cours. Elle me rejoint. Enfin, presque.

Cy Jung®

Ce contenu a été publié dans Photocriture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à 200105_15

  1. encore dire qui je suis? dit :

    Marchand de tapis !?…Non ! Marchand de filtre !
    Belle écriphoto y es tu…!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *