200008_01

J’irais bien voir la mer, me reposer, me détendre. Je suis fatiguée. Je boirais une orangeade en fumant une cigarette. Je n’aime pas l’orangeade et j’ai arrêté de fumer. C’est dommage. La nicotine me détendait. Que faudrait-il pour que je me repose, vraiment ? Un café. Ta main. Je songe parfois que si j’avais été pilote de chasse, j’aurais porté une combinaison anti-G. Qu’est-ce qu’il y a de plus sexy qu’une combinaison anti-G ? Au Pulp, j’aurais fait un tabac. Justement, fumer. J’ai arrêté. Le Pulp est fermé. Le glamour est de sortie. Je vais me coucher.
Dormir. Je préfère pilote de chasse à astronaute mais j’hésite entre la patrouille de France et le Clemenceau. Peut-être que la patrouille de France se pose parfois sur le Clemenceau. Je l’ignore. Ce qui est chouette aussi, c’est le casque, avec le tube pour l’oxygène, la visière, très noire. On ne verrait pas mes yeux. Je serais en sécurité. Je ressemblerais à une extra-terrestre. On me demanderait si j’habite le quartier. Je répondrais que je viens de loin et que mon peuple veut s’installer sur Terre parce que ma planète a explosé.
Tes seins. J’aimais tes seins. Mon Rafale est en position d’appontage. J’aurais préféré un Mirage mais il semble que le modèle ne soit pas adapté. Je sors le crochet. Je suis concentrée. Le pont est court. Je ne dois pas me rater. Un baiser. C’est magique. Voler. Non ! là, je me pose. Le Clemenceau est hors service ; je dois me rabattre sur le Charles-de-Gaulle ! Mitterrand président ! Je remets les gaz. Ça crie dans mon casque. Je dois revenir. Non ! je vole. Et quand je serai assez haut, je boirai une orangeade. Je n’aime toujours pas l’orangeade. Alors je prendrai un café. Ton ventre.
— Pour la combinaison, c’est possible la même en rose ?

Cy Jung®

Ce contenu a été publié dans Photocriture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *