199910_01

Bien roulée dans son sac à voile, la trinquette attendait son tour. On avait tout à l’heure rentré le génois pour le petit foc et volja donnait encore de la gîte. C’était bon signe. La trinquette n’avait plus qu’à prier que l’on ne lui préférât pas le tourmentin, ce petit con qui lui faisait tant de tort ! Oh ! elle n’aimait pas être vulgaire mais, quand il s’agissait d’aller prendre l’air, elle était capable des pires manigances.
Dehors, les autans ne ménageaient pas la grand-voile. Elle savait rester fière sous la rafale, et belle, majestueuse. La trinquette en gardait le souvenir, dans le moindre de ses œillets. Tapie désormais dans son sac, prête à bondir, elle ne rêvait que de la rejoindre, sans jamais pourtant la toucher, l’une sur son mât, l’autre sur son étai, étarquées par la même brise. La voir, entendre l’autan l’emplir, la mer la saler… Cela valait tous les ris !
Attention ! on ouvrait l’écoutille. Une main gantée, puissante, cherchait le bon sac. La trinquette tentait de dresser son point de drisse, qu’on la remarquât. Le petit con de tourmentin était plus doué à ce jeu-là. Dans un ultime effort, la trinquette forçat guidant et chute à produire une ultime poussée verticale…
— La trinquette, papa ?
Elle n’entendit pas la réponse mais sentit son sac se soulever. On le jeta sur le pont, on l’ouvrit à la va-vite. Un premier claquement de mousqueton. Et hop ! un second. Elle se déployait en avant de celle avec qui elle allait partager le vent. Elle s’en emplit. On la borda, ferme. Était-ce pour la saluer que la grand-voile émit alors un petit sifflet ?
Forcément.

Cy Jung©

Ce contenu a été publié dans Photocriture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à 199910_01

  1. Cunégonde dit :

    J’apprécie beaucoup la combinaison de la photo et du texte.

  2. Merci pour ce bel article, et aussi pour le lien 😉
    Promis, j’emmènerai naviguer volja sur le bassin du jardin du Luxembourg, 2 ris + trinquette, pour le fun !

  3. Ariaga dit :

    J’aime beaucoup ce texte très symbolique et la photo avec les chaises tournées vers l’extérieur et l’intérieur de ce cercle d’eau. Une belle image de ce que nous sommes dans notre vie quotidienne et dans notre être profond.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *