199902_03

— C’est bon que tu sois là, tu sais ?
— Bon comment ?
— Bon comme de l’or en barre.
— Cela ne se mange pas !
— Tu as raison. Alors disons… Bon comme des petits pois, carottes et épinards.
— Ça pue !
— Mais non, cela ne pue pas ! Tu mets un petit bout de saucisse fumée en dés, de l’ail, des herbes. Tu laisses mijoter. Ça fond sous la langue et…
— Ça pue quand même !
— Tu es bien difficile.
— C’est toi qui m’as appris à l’être. Tu veux toujours le meilleur.
— C’est pour ça que je t’aime.
— Ne dis pas ça !
— Pourquoi ? J’ai bien le droit de t’aimer, non, et de te dire que tu es le meilleur du bon en barre ?
— Tu vas me faire pleurer.
— Pleure ! Je pleure avec toi.
— On aura l’air de quoi ?
— De deux amies qui épluchent des oignons pour mettre dans les petits pois. C’est si bon quand on ajoute des oignons… Tu ne crois pas ?

Cy Jung®

Ce contenu a été publié dans Photocriture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à 199902_03

  1. Michèle dit :

    Tout commence dans un large plat rond posé sur un réchaud. Sucre en poudre, zestes de citron et d’orange, petite noix de beurre…
    Pardon d’avoir mis mon grain de sel !
    Ornella

  2. J’en ai l’eau à la bouche, sur laquelle coule mes larmes, et les siennes.

  3. On sera là, des oignons encore on épluchera, pour pleurer de bonheur, à la deux centième…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *