199612_22

Mon grand-père Paul avait le même front que François Mitterrand. Il n’a pas eu la même carrière. Il n’avait pas de labradors non plus. Comme lui, il a pourtant descendu les Champs-Élysées en voiture, un 14 juillet, en plein défilé. Mon grand-père n’était pas soldat, ni « officiel ». Il était représentant de commerce. Par un concours de circonstances incroyable, il s’était retrouvé en tête du cortège militaire dans sa voiture aux couleurs criardes rouge, jaune et bleu d’une célèbre marque de pastis. Maman était dans la voiture. Le général de Gaulle était à la Concorde. Et François Mitterrand ?
Il n’était déjà plus ministre. Il devait être quelque part à sa campagne en train d’écrire Le coup d’État permanent, ou de le fomenter. Mon grand-père n’a jamais écrit de livre. Je ne sais pas s’il en a beaucoup lu. Il faisait de la politique par contre, en même temps qu’il jouait au PMU. Quand je l’accompagnais, il me laissait faire des petits trous avec sa pince. Mais pas sur les tickets. Il avait trop peur que je me trompe et joue le mauvais cheval.
De toute façon, mon grand-père ne gagnait jamais. François Mitterrand, lui, a longtemps perdu avant de gagner ; mais il ne jouait pas au PMU. Du moins, je ne crois pas. Et il ne m’a jamais appelée « P’tite vache » en réponse à mes « P’tit veau ». Il faut dire que je n’ai jamais rencontré François Mitterrand, juste je l’ai aperçu rue Soufflot, le 21 mai. Mon grand-père, lui, je le voyais aux vacances. On s’aimait. On ne se disait rien pourtant à part « P’tit veau » et « P’tite vache », en boucle. Ça nous faisait rire aux éclats, ce d’autant plus que cela agaçait ma grand-mère. C’est ce qui nous unissait, agacer ma grand-mère.
Il me manque, parfois, mon grand-père. Comme François Mitterrand. Pas pour les mêmes raisons, bien sûr ; mais pour la même époque, peut-être. Et pour leur hauteur de front.

Cy Jung®

Ce contenu a été publié dans Photocriture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à 199612_22

  1. Isabelle dit :

    Je t’adore « P’tit vache » et je comprends mieux pourquoi vous êtes si bien tous les deux, Caddie et toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *