199612_11

Ce n’est pas tous les jours que l’on découvre un cadavre. Il y en a pourtant beaucoup plus à trouver qu’on ne le croie, et dans des endroits assez surprenants.
Celui-là a été déniché par une femme alors qu’elle sortait du supermarché. C’était jour de promotions des côtelettes de porc ; les dix pour 3,50 euros. Cela ne faisait pas cher le kilo. Elle était donc venue de bonne heure pour ne pas rater l’affaire. Mal lui en a pris ! Elle a mis ses achats dans le coffre de son auto, a pris place côté conducteur, bouclé sa ceinture, démarré le moteur, passé la marche arrière et…
— Oh ! mon Dieu.
Une paire de pieds, chaussés d’escarpins, était apparue devant le capot au fur et à mesure qu’elle reculait dans l’allée. Elle a pilé. Cela n’a rien changé. Le cadavre était toujours là, au moins ses jambes gainées de collants, noirs, à ce que la conductrice a pu détailler lors de son témoignage au commissariat.
Tétanisée, elle a préféré reculer de nouveau plutôt que de sortir de son véhicule voir de quoi il retournait. Les genoux sont apparus, puis les cuisses à demi couvertes par une jupe à carreau rouges et noirs comme l’on en voyait dans les années 60. On était pourtant près d’un demi-siècle plus tard. Était-ce une femme qui venait d’un pays où l’on portait encore ce genre de vêtement, totalement ringard ? C’est ce que la dame au volant a pensé avant de découvrir le ventre de la victime, la poitrine, assez conséquente, le cou, et…
— Mon Dieu !
Elle a pilé de nouveau, les mains crispées sur le volant, les yeux hors les orbites. Ce qu’elle voyait sortait de l’entendement et sa vie durant, la question reviendrait : comment un homme pouvait-il avoir de si jolies jambes ?

Cy Jung®

Ce contenu a été publié dans Photocriture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à 199612_11

  1. Voyages immobiles dit :

    Quelle « chute »!!! Le texte parle de jambes, la photo parle d’entrailles … comme s’il fallait aller au plus profond de soi pour côtoyer la mort … J’aime bien l’idée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *