199605_01

Trois hommes sont assis à la terrasse d’un café. Deux tueurs arrivent cagoulés et sortent des armes automatiques. Ils tirent. On compte deux morts et un blessé dans un état grave. Une femme ouvre la fenêtre de son appartement du sixième étage. Une voix lui commande de jeter son bébé. Elle s’exécute. L’enfant n’y survit pas. Sous l’effet conjugué d’un taux d’alcoolémie supérieur à 1 g et d’une vitesse excessive, un homme perd le contrôle de son véhicule dans une ligne droite en agglomération. Sa voiture percute un Abribus. Trois personnes perdent la vie. Deux autres, dont la passagère du chauffard, sont grièvement blessées. Leur pronostic vital est engagé. Des voisins signalent la disparition d’une famille de six personnes. On retrouve les corps de la femme et des quatre enfants enterrés dans le jardin de la maison familiale. Le père est activement recherché. Une femme drogue son mari avec des somnifères. Elle le frappe à la tête avec un marteau avant de le découper au couteau électrique. L’autopsie révélera qu’il était alors encore vivant. Un homme prend une batte de base-ball et frappe son épouse. Celle-ci morte, il se tire une balle dans la mâchoire. Ses jours ne sont pas en danger. Un véhicule en percute un autre par l’arrière. Deux tonneaux plus tard, trois passagers, dont deux enfants, sont éjectés et tués sur le coup. Les deux autres occupants sont évacués par hélicoptère avec un motard également blessé dans l’accident. Le conducteur du premier véhicule, qui roulait sans permis, prend la fuite avant de se livrer aux gendarmes. Un homme vient chercher ses deux filles chez son ex-compagne. Il la frappe à mort, ainsi que son nouveau compagnon, de multiples coups d’un couteau qu’il avait apporté avec lui. On retrouvera les fillettes saines et sauves. Une femme gare sa voiture sur le parking d’un centre commercial. Elle essuie les tirs de deux personnes arrivées et reparties à moto. Elle décède avant l’arrivée des secours.

Cy Jung®

Ce contenu a été publié dans Photocriture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à 199605_01

  1. Sandrine dit :

    Hey heyyy ! Sacré couteau électrique.
    Argument de vente très pertinent auprès de la ménagère de plus de cinquante ans. Un rôti à découper, un mari à émincer ? Le couteau Tartempion, le couteau des champion…nes. Bon, je n’ai pas trop la fin mais y a d’l’idée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *