199508_06


Si l’on compte bien, cela nous fait donc, un marteau-piqueur plus deux tiroirs soit trois pieds de nez que multiplient quatre queues de cheval, ce qui nous donne… trois fois quatre douze balayettes que l’on doit soustraire des cinq verres de lait que multiplient les six ongles que l’on a extraits des sept étages supérieurs. Sept ou huit ?
On reprend.
Neuf tiers de fesse plus dix chemises vertes, onze cailloux plus douze raviolis au jambon que divisent treize papillons au carré multipliés par quatorze tondeuses à gazon égalent un pin parasol virgule un cinq neuf sept six trois trois zéro quatre camionnettes à moins que…
Il doit y avoir une erreur.
Quinze stylos moins seize marguerites plus dix-sept huissiers plus dix-huit fourchettes de riz gluant, cela nous fait moins un, dix-huit, trente-six vanités que multiplient dix-neuf canettes, six cent quatre-vingt-quatre moustiques moins dix-neuf cerises plus vingt touches, six cent quatre-vingt-cinq tubes que devisent vingt et un pots de peinture blanche, ça donne trente-deux parpaings virgule soixante et un quatre-vingt-dix quarante-sept soixante et un bateaux à vapeur.
On récapitule.
Au quatrième étage, on trouve neuf pantoufles et trois machines à laver. C’est ça ?

Cy Jung®

Ce contenu a été publié dans Photocriture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à 199508_06

  1. The Royal dit :

    J’ai trouvé deux canards et vingt-cinq virgules sept baisers. Ça tombe pas juste, j’y retourne… Et en plus c’est sur le toit… pfffff… tout faux !

  2. Voyages immobiles dit :

    N’oubliez pas l’adage … « les bons comptes font les bons amis » …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *