199204_01

L’hélicoptère était en phase d’approche. Le pilote était tranquille. Pour son étroitesse et la force de la houle dans le chenal, la plate-forme était classée en « Danger 7 » sur une échelle de dix mais il la connaissait bien. Le vent soufflait sans rafales. Il ne pleuvait pas. La mer était calme. Il n’y avait plus qu’à stabiliser l’appareil et le tour serait joué.
Il n’y avait plus qu’à… Une mouette traversa le champ de vision du pilote. Une seconde lui filait le train. Au large, un tanker remplissait ses soutes à la pompe offshore. Le pilote sourit. Il amorçait sa descente. Son appareil était stable. Armés de leurs raquettes oranges, les gars de la sécurité faisaient les signes réglementaires. L’hélicoptère était dans le bon axe. Sa vitesse était bonne. Tout allait bien, donc.
Tout allait bien ? Et ce cliquetis qui accompagnait chaque tour de rotors ? Le pilote n’avait rien entendu. Il ne s’en soucia donc pas, pas plus qu’il ne prêtât véritablement attention à la traînée blanche qui fendait le ciel dans sa direction. Il aurait dû pourtant, considérant que la plate-forme était loin de tout couloir aérien. Et pour cause… Un avion qui tomberait et tout exploserait.
La traînée était de toute façon trop fine pour être la trace d’un avion. Un missile, peut-être ? Cela faisait longtemps que les rebelles menaçaient de faire exploser le champ pétrolier afin de protester contre l’exploitation injuste des ressources du pays. Et puis quoi encore ? Le pilote n’y croyait pas une seconde… Peut-être aurait-il dû ? Cela n’aurait pas forcément changé grand-chose, son appareil ne disposait d’aucun dispositif antimissile et il aurait fallu un sacré coup de palonnier pour l’éviter.
Il aurait fallu…
— Salut Charlie ! Bon vol ?

Cy Jung®

Ce contenu a été publié dans Photocriture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *